Le Petit Prince

Un texte d'Antoine de Saint-Exupéry

Mise en scène et scénographie : René-Marie Meignan

​Distribution : Maud Vandenbergue

Durée : 1h15

Production : La Mer est ton Miroir, Association Chantier-Théâtre

Création : 2008

La Tournée du Petit Prince :
Espace Tonkin-Villeurbanne, Théâtre National Populaire-Villeurbanne, Espace Roseau-Avignon, Internationales Theater-Frankfurt-am-Main, Théâtre du Verbe fou-Avignon, Espace Paul Jargot-Crolles, Scènes des Pays des Mauges-Beaupréau, Le Carré-Sainte-Maxime, Espace 44-Lyon, La Trame-Saint-Jean-Bonnefonds, La Touline-Azay-sur-Cher, La Ferme du Mousseau-Élancourt, Théâtre municipal d'Yssingeaux, Ouarzazatz, Agdz, Désert du Sahara, Virieu, Goncelin, Ollans, Étréchy, Estang...

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

Inteview réalisée à Crolles le 26 octobre 2012

"Je regardais, à la lumière de la lune, ce front pâle, ces yeux clos, ces mèches de cheveux qui tremblaient au vent, et je me disais : ce que je vois là n'est qu'une écorce."

Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry, Chapitre 24​

Pourquoi Le Petit Prince?

 

Pourquoi, plus de soixante ans après sa parution, représenter sur scène l'œuvre littéraire la plus lue au monde?



La première réponse qui me vient à l'esprit apparaît comme une évidence : On a besoin du Petit Prince. L'homme a besoin de se souvenir de son enfance, de ce qu'elle a généré en lui, de son innocence, de sa sincérité, et plus que tout il a besoin qu'on lui rappelle qu'il y a toujours en lui cette étincelle, cet esprit à nul autre pareil qui a le pouvoir de le plonger au sein d'un permanent voyage, qui a le pouvoir de le sensibiliser à des plaisirs simples, celui de se faire un ami, celui de partager, celui de respirer le parfum d'une rose ou de contempler un coucher de soleil, celui de l'imaginer, enfin, s'il fait défaut.



 

Qu'est-ce que le Petit Prince, sinon une réminiscence de l'enfant oublié en l'homme? Il est celui qui sait voir le mouton endormi à travers la boîte, ou bien l'éléphant englouti par un boa, là où l'adulte absorbé par un univers monétisé où seul importe la somme, le chiffre, le code, ne distingue machinalement que la forme d'un chapeau. Car, justement, il y a un espoir. Celui que, demain, un homme ouvre un livre, ouvre la fenêtre de son cœur et contemple les étoiles en riant.



Voilà pourquoi il faut montrer, voilà pourquoi il faut raconter l'histoire du Petit Prince. Mais attention ! Sans tout dévoiler, sans tout plaquer comme une évidence, sans planter sur les planches un petit garçon blond avec un cache-nez jaune. Que resterait-il alors au spectateur à imaginer? Comment en viendrait-il à se souvenir si tout était pré-mâché, s'il n'avait pas lui-même à tout réinventer?

 

C'est donc dans le sens le plus étroit du spectacle vivant, là où le spectateur n'est pas simplement assis dans un fauteuil à ingurgiter ce qu'on lui donne, mais où il fait partie intégrante de la représentation, que nous vous proposons notre Petit Prince.



Une découverte pour certains, une redécouverte pour les autres. Quoiqu'il en soit un voyage haut en couleur à travers l'humain.



 

René-Marie Meignan